Il est finalement revenu un jour plus tôt que prévu. Quitte à m'attendre quelques heures. Parce que j'avais un spectacle prévu ce soir-là et parce qu'il n'y avait plus de place pour qu'il m'y rejoigne. On en fait un peu trop ? Ouais. Beaucoup trop ? Sans doute. Est-ce que c'est un problème ? Pas pour moi. Est-ce qu'on a réussi à se parler 5 heures au téléphone en moins de deux jours et avec des journées bien denses chacun de notre côté ? Autant te dire que le sommeil est passé à la trappe et que je vais finir la semaine en rampant. Est-ce que nos discussions sont mièvres ? Terriblement. Sirius : T'es le genre de fille qui [insère l'action de ton choix, de préférence sale et inappropriée] de son mec ? Zizanie : Ah parce que tu es mon mec ? Sirius : Euh... bonne question... que je te retourne ! Zizanie : Oh oui, retourne-moi plus fort ! Sirius : Dès que tu auras répondu. Zizanie : Ça veut dire quoi pour toi être mon mec ? Est-ce que ça va trop vite ? Absolument. Est-ce qu'on va tout droit dans le mur ? Evidemment. Est-ce que j'ai envie de freiner des quatre fers ? Certainement. Est-ce que je vais le faire ? Non. Je n'apprends pas de mes erreurs. La dernière fois que ça a été aussi vite et aussi fort, je me suis broyée. Sauf que je ne suis plus la même personne qu'il y a 12 ans. Contrairement à ce que Jojo-le-drama, mon cerveau primaire, me raconte, je sais que je ne risque plus de me perdre ni de me mettre en réel danger, pour au moins trois raisons : - J'ai appris à me connaitre, je sais aujourd'hui quelles sont mes valeurs, mes besoins, ce avec quoi je suis alignée, et je deviens chaque jour un peu plus qui je suis. - J'apprends à m'aimer inconditionnellement, à me parler correctement, à être fière de moi et je sais aujourd'hui que je ne veux plus être si dure et si cruelle avec moi. - J'ai décidé de faire de moi ma priorité, de faire passer mes besoins avant ceux des autres, les engagements que je prends envers moi avant ceux que je prends envers les autres, et je sais aujourd'hui que c'est le bon chemin pour moi, celui que je vais continuer à emprunter. Non, je n'ai pas annulé mon spectacle pour lui éviter de m'attendre. Rien que ça, c'est la preuve que tout a changé. Je me remercie, d'ailleurs, d'avoir fait ce travail-là. Parce que je me rends compte que peu de personnes autour de moi le font, peu de personnes choisissent l'inconfort de travailler sur leurs croyances et leurs pensées. Quoique j'ai pu en dire, merci la psychanalyse et merci le développement personnel, qui nourrissent directement mes très fortes valeurs connaissance et croissance. Sans lesquels je n'arriverais pas non plus à nourrir ma très forte valeur indépendance. Non, Jojo-le-drama, nous n'allons pas mourir. Et j'ai fait des sablés salés à la noisette.